L'amour inoubliable, l'amour inoublié : l'ex aimé(e)

C'est cette personne que vous avez dans la peau. Malgré les jours et les années, les relations et les ex par milliers, malgré le nombre de rencontres annuelles, la débauche, la concentration et les coups de foudre instantanés, cet "amour" vécu, rêvé et bien terminé vous tenaille encore les entrailles.

Vous avez tendance à l'idolâtrer. Comme pour le culte du passé et son c'était mieux avant, pour vous il y aura toujours ce c'était mieux pendant.

Durant vos grandes crises de larmes et vos plus beaux moments de joie, incessamment vous vous posez la question "qu'aurait-il/elle dit à ce moment là ?"

Comme un(e) amoureu(x)se transi(e) vous savez que vous avez perdu toute rationnalité, que vous êtes proche de l'ado en crise existentielle qui cherche à aimer tout ce qu'il a sous les yeux qui pourrait lui procurer le sentiment d'exister. Au point où vous en êtes vous n'êtes plus seulement parano mais carrément utopiste.

Vous vous forcez à penser que cette histoire aurait pu/dû durer, que c'est une histoire inoubliable. Vous revivez les moments passés ensemble avec plus d'intensité que lorsque vous les avez réellement vécus. Vous comparez la personne qui partage votre vie à cette convoitise déraisonnée et trouvez mille qualités à l'ex adoré(e).

Une ancienne dispute devient une broutille d'enfantillage, une tromperie : un égarement de jeunesse, une maltraitance : c'était votre faute de toute façon vous l'aviez provoqué(e).

En réalité, si cette personne ne partage plus votre vie, c'est parce que vous avez fait un choix. Et probablement le bon. Que vous le regrettiez ou non, quelque chose ou quelqu'un vous a poussé à le faire pour une raison fondée. Si vous vous êtes fait largué(e), je n'ai en réalité plus d'arguments.

Je plaisante. Si vous avez été quitté(e) c'est encore mieux, cela signifie que cette personne était injuste, qu'elle ne vous aimait pas ou avait une raison plus forte que l'amour pour mettre un terme à votre relation (ce qui la classe automatiquement dans la catégorie des mauvaises personnes).

L'être rêvé est bien souvent comme le fameux prince charmant/ou la bonnasse intelligente à gros seins : ils n'existent pas. Ou bien c'est un être qui ne possède pas toutes les qualités pour que vos deux coeurs et corps soient en osmose. A cause de lui votre coeur saigne et n'est absolument pas épanoui, vous avez un regret, une frustration qui dans la plupart des cas ne sera jamais comblée. Est-ce être digne d'amour de faire souffrir un petit coeur d'humain en gélatine toute molle ? Non.

En attendant c'est toujours sympa de se voiler la face.

Et puis finalement, n'éprouveriez-vous pas les symptômes du fantasme ?

L homme ideal