Questions existentiELLES

Et les femmes

2017. 21e Siècle, Paris, capitale de la France, pays riche, pays développé, pays évolué. Numérique, machines, technologie, RSE, bio, hype. Facebook, Tinder, le métro, Uber, la réalité virtuelle, l’Iphone 8, la pilule, les autoroutes, le cinéma, les lunettes Google. Pays développé, again. Et pourtant. On envoie des hommes sur la lune, mais on a toujours la vision de la petite ménagère de 50 ans, frigide en tablier pour passer le plumeau Monsieur Propre en 3D, pendant que chéri roule en BM et va se taper des péripatéticiennes à la pause café. Non, il faut concéder que cette image a évolué. Maintenant le petit mec d’HEC est casé avec la nénette de Skema, il part faire son VIE parce que c’est exotique, pendant qu’elle part faire son stage ou garder des enfants pour travailler son anglais, italien, hongrois, au choix ou tous en même temps. Tout ça et le reste jusqu’à ce qu’ils fassent un ou deux bambins, achètent une maison en province, qu’elle abandonne son job, essaye de se dékyloser au fil des promenades au parc et que la boucle soit bouclée. Mais au final, pourquoi ?

 

- Pourquoi sur 80 familles de métiers, les femmes sont concentrées à 50% dans seulement 10 secteurs. Par manque de compétences, d’ambition ou parce qu’elles sont trop occupées à lire Closer toute la journée, après s’être faites peloter 2-3 fois dans le métro ?

- Pourquoi les femmes sont peu nombreuses à rejoindre des filières telles que la finance ou la mécanique alors qu’elles ont les mêmes compétences que les hommes, si ce n’est plus ? Ce serait con qu’elles soient en train de passer une commande Zalando au moment de surveiller le cours de la bourse ?

- Pourquoi en Inde, ½  développeur est une femme alors qu’en France « zéro kilos, zéro défauts », zéro QI ? Comme quoi ils ont du mal avec la couche d’ozone mais leur esprit est moins une déchetterie que le nôtre.

- Pourquoi dans l’inconscient collectif, il est encore difficile de faire appel à une femme pour réparer son ordinateur. Des fois que le string Victoria’s Secret soit plus effrayant que la raie du plombier ?

- Pourquoi seulement 7% de femmes à l’Ecole 42 ? Ok on a cassé le réseau d’opérateurs ? Mais maintenant faudrait peut-être casser un peu plus les couilles des mecs, non ?

- Pourquoi plus de femmes que d’hommes dans l’armée de l’air ? Ne nous dites pas que pour s’envoyer en l’air, ils sont moins motivés !

- Pourquoi dans le foot, les femmes gagnent 1 dixième du plus bas salaire touché par les hommes ? Genre les crampons rose ont le même prix que du made in China ? Et puis pourquoi elles n’auraient pas l’argent pour se payer des gigolos comme Ribéry ?

- Pourquoi chez Radio Canada, il y a plus de femmes expertes que d’hommes à l’antenne ? Serait-ce l’aura de la femen Céline Dion ?

- Pourquoi en politique on appelle les femmes par leur prénom ? Avec Ségo on est intimes mais Pénélope demanderait un plus gros salaire s'il en était de même avec Fillon ?

- Pourquoi les politiciennes sont jugées sur leurs vêtements quand les politiciens sont jugés sur leurs comptes en banque ? Ce serait presque plus valorisant qu’on leur trouve des comptes en Suisse, même si c’est pour du shopping.

Si 2% de femmes portent de noms de rues, c’est peut-être parce que leurs prénoms sont trop indécents ? Tout comme être une femme en 2017. C’est indécent de mettre tous les jours des robes ou des pantalons, de faire du 90A ou du 95D, de parler ou de ne rien dire et de parler pour ne rien dire.

Les réponses ne sont pas si compliquées, on censure les femmes, on leur propose du rose parce que le bleu c’est pour les garçons et le jaune pour les cocus. On les incite à faire du fitness parce que le foot pourrait leur casser un ongle. Pourquoi iraient-elles faire de la fonderie alors qu’elles n’ont pas le mental de Simone Veil, pourquoi iraient-elles en finance côtoyer des petits banquiers mysogines même si elles pigent les chiffres autant qu’eux ? Pourquoi, alors que leur mère, leur père, l’oncle de la sœur de la tante du beau-frère, Jouet Club, Airbnb et Trump n’y croient pas ? Bien qu’elles ne manquent ni de QI, ni d’ambition (alors oui certaines ont des lunettes et portent les cheveux longs), elles manquent surtout de soutien, d’information et d'une société avec de l’éducation.

Enfin bref, si on se fait violer, c’est parce qu’on porte des jupes de salopes hein ?

femmes; société; mixité