Blog

Quand je serai grande, je deviendrai youtublogueuse (part 2)

Je vous l'ai dit, j'ai toujours rêvé d'être youtublogueuse. Ma vie ce serait racontetalife.com : ce que je mange, où je le mange, là où je vais, là où je ne vais pas, ce que je ne sais pas, ce que je dis, ce que je vis, quand je m'ennuie. Un simple weekend chez tante Alberte deviendrait un must go. Une balade dans les rues de Paris deviendrait aussi prisée qu'un défilé de Cannes. Oui, je ferais le même cinéma.

Vous connaîtriez la marque de mes petites culottes et le nombre de trous dans mes chaussettes, combien de fois par jour je sors mon chien, prends un selfie avec mon chat et si c'est en tongs ou en adicolor. Mon job : prendre des photos de ma vie avec mon smartphone, instagramiser le tout avec un filtre digne d'une retouche Photoshop premier prix, et vous vendre ça en boîte comme si j'avais inventé le minitel.

En vrai j'avoue que j’aurais pas la peau aussi nette, pas la voix aussi sex’ et je marcherais max 10 minutes avec les talons infâmes qui vous feraient baver sur mon latergram. Mais ma vie ce serait de vous vendre un décor et des dessous à vous faire m'idolatrer.

Je posterais des photos cute de mon mec branchouille, réal ou dans la com, la photo, le cinoche, les foodtrucks. Sans barbe parce que c'est so 2016 et so backpacker. Nos petits restau deviendraient des scènes dignes de films Hollywoodiens, tout comme toutes les fois où il snapchaterait notre Deauvillais formule 1.

Ma vie privée serait publique, je ne cacherais pas que je n'ai jamais été pudique, au fond qu'est-ce qu'un sein, une fesse, un percing-là-où-tu-savais-même-pas-que-c’était-possible, quand je verrais mon compte dépasser les 10 000 K (occas’ pour lancer un jeu-concours by the way les loulous).

Je serais partenairisée pour voyager, m'exhiber, tester des produits révolutionnaires et donner un écho à la vitrine de mon existence en plexisuperficialité. Plus besoin du téléachat mes abonnés, votre ménagère aurait rajeuni de 25 ans et serait beaucoup moins vulgos que Nabi qui déjà ?

Mes mignonneries, ma team, mes lapinous, mes bg, oui vous les moches sans personnalité, je vous aimerais mais pas plus que moi-même sinon je n'aurais plus assez d'inspi pour que l'on m'aime.

Comme les 45 millièmes autres influents j'aurais des shoes gratos Adidas, des blush l’Oréal et si je pousse les followers un peu plus loin, peut-être une invit chez Hanouna, dieu suprême de ma génération, avec ses chroniqueurs rigolols.

Chez Ruquier, j'aurais peur de dire une ou deux bêtises, qu'on me parle d'un livre, qui ne soit pas de Marc Lévy, et puis à cette heure-là je serais en soirée de lancement produit coollab.

Imaginez qu’ensuite on me propose une émission de télé réalité, OMG, enfin je pourrais détronner la pionnière Hilton, car non ce n'était pas Kardashian, ou bien être aussi fraîche que Loana quand elle était jeune, mais avec un peu plus d’highlighter.

Allez bisous mes fans.

×